PARTAGER:

Les maladies et infections sexuellement transmissibles (MST/IST) constituent une menace pour la santé des femmes dans le monde entier. Pour en réduire l’impact, il faut sensibiliser les décideurs du secteur de la santé aux expériences réelles des femmes en matière de dépistage et de traitement. L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes se concentre sur le point de vue des femmes et fournit des données de qualité qui peuvent contribuer à améliorer la situation sanitaire des femmes dans le monde.

 

L’ampleur du problème

Plus d’un million de MST/IST sont transmises chaque jour dans le monde. Même une relation de confiance avec le partenaire ne protège pas d'une contamination, nombre de ces maladies et infections ne provoquant pas de symptômes visibles.1

Ces maladies peuvent également entraîner des répercussions sur d'autres personnes. La transmission de la mère à enfant peut avoir de graves conséquences telles que la mortinatalité, la septicémie, la pneumonie, la conjonctivite néonatale et les malformations congénitales, ou provoquer un faible poids à la naissance et un accouchement prématuré. À titre d’exemple, on estime qu'environ un million de femmes enceintes étaient atteintes de syphilis active en 2016, ce qui a entraîné plus de 350 000 problèmes à la naissance, dont 200 000 sous forme de mortinatalité ou de décès néonatal.2

Les femmes souffrant de maladies sexuellement transmissibles peuvent également être confrontées à des défis majeurs, tels que l'exclusion sociale. Elles peuvent être tenues pour responsables de la transmission de la maladie et des conséquences négatives qui en découlent, comme la stérilité. Ces maladies peuvent aussi être source de séparations ou de violences. La contraction de MST/IST peut aussi contribuer à des arrêts de travail, entraînant une baisse de revenus pour les personnes concernées.3

FemmesSTI_1en10

En 2020, moins d’une femme sur neuf dans le monde a déclaré avoir réalisé un test de dépistage de MST/IST au cours des 12 derniers mois.

Absence de réponse appropriée

Malgré les risques importants que représentent les MST/IST pour la santé, l'indice révèle que, dans le monde, seule une femme sur neuf environ (11 %) déclare avoir réalisé un test de dépistage des MST/IST au cours des 12 derniers mois. En fait, dans 56 des 116 pays et territoires étudiés en 2020, moins d’une femme sur 10 a déclaré avoir été dépistée.

La proportion de dépistage varie fortement selon les pays. Près de la moitié des femmes en Zambie (48 %), en Afrique du Sud (47 %) et en Tanzanie (46 %) disent avoir été testées. Cela pourrait s’expliquer par les taux élevés d’infections par le VIH dans la région et par le fait que ces pays mènent déjà des campagnes importantes pour sensibiliser au dépistage du VIH.4

Cette région d’Afrique subsaharienne a été la plus durement touchée par le VIH et, c’est d’autant plus vrai pour les femmes. Elle abrite environ 6,2 % de la population mondiale, mais plus de la moitié (54 %) du nombre total de personnes vivant avec le VIH dans le monde (20,6 millions de personnes). L’Agence américaine pour le développement international (USAID) note que, dans la région, « les filles représentent six nouvelles infections de VIH sur sept chez les adolescents âgés de 15 à 19. Chez les jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans, la probabilité de vivre avec le VIH est deux fois plus élevée que chez les hommes. En 2020, environ 4 200 adolescentes et jeunes femmes âgées de 15 à 24 ans ont été infectées par le VIH chaque semaine. »5

Dépistage des maladies et infections sexuellement transmissibles
Dépistage des maladies et infections sexuellement transmissibles

Le taux de dépistage des MST/IST varie fortement d’un pays et d’une région à une autre, et il reste beaucoup à faire pour augmenter les taux de dépistage.

Un cadre éducatif et des techniques de dépistage appropriés peuvent réduire les risques des MST/IST, mais il existe des obstacles importants au dépistage et au traitement dans le monde.

Obstacles au dépistage et au traitement des MST/IST

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) énumère notamment les défis suivants :

  • Ressources limitées, stigmatisation, mauvaise qualité des services et peu ou pas de suivi des partenaires sexuels
  • Manque d’accès au dépistage et au traitement dans les services de santé habituels, en particulier pour les infections asymptomatiques
  • Pas d’accès à des services de santé appropriés pour les minorités au sein desquelles les taux d’IST sont les plus élevés
  • Indisponibilité des tests de diagnostic dans les pays à revenu moyen ou faible
  • Peu de tests rapides et peu coûteux disponibles ; généralement uniquement réservés pour la syphilis et le VIH 7

 

Il existe de nombreuses façons de prévenir les MST/IST et la stigmatisation associée.8 Cependant, le dépistage et le traitement de ces maladies et infections sont compliqués. Un dépistage systématique peut être un début pour réduire la propagation des MST/IST. L'accès aux traitements doit également être amélioré.

Les données présentées par L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes peuvent aider à sensibiliser les responsables de la santé à l’importance du dépistage et de l’amélioration des traitements pour combattre une des menaces les plus importantes auxquelles les femmes font face. Cela peut avoir un impact positif sur l'ensemble de leur environnement familial et sur leur performance au travail.

 

La santé des femmes est une question de santé globale.

Pour en savoir plus sur les résultats de l’Indice Mondial de la Santé Des Femmes de Hologic, veuillez télécharger le rapport.