PARTAGER:

Les maladies cardiaques sont la principale cause de mortalité des femmes dans le monde. L’hypertension artérielle est le principal facteur de risque de ces maladies.1 L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes de Hologic révèle un écart important entre la nécessité de dépistage de l’hypertension artérielle pour détecter les signes précoces de maladies cardiaques et la disponibilité de ces dépistages dans le monde.

Malgré les progrès de la médecine et des traitements, la prévalence de l’infarctus du myocarde a augmenté chez les femmes adultes (35 à 54 ans).2

L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes constate des lacunes dans la prise en charge des femmes et appelle à une action urgente pour améliorer les soins et la prévention, combler les lacunes dans les connaissances et accroître la sensibilisation afin de lutter contre la première cause de décès chez les femmes dans le monde : les maladies cardiaques.

 

Le contrôle de la pression artérielle est indispensable

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’hypertension est qualifiée de « tueur silencieux ». La plupart des personnes souffrant d’hypertension ne sont pas conscientes du problème, car il n’y a pas de symptômes ou de signes d’alerte. C’est pourquoi un contrôle régulier de la pression artérielle est nécessaire.3

L’OMS indique aussi que l'hypertension est une maladie grave et qu’elle peut augmenter le risque de maladies cardiaques, cérébrales, rénales et autres.Or, d’après les résultats publiés dans L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes en 2020, seule une femme sur trois dans le monde avait effectué un test de pression artérielle au cours des 12 derniers mois.

L'OMS rappelle qu’il est important de reconnaître les signes précoces d'une maladie cardiaque afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge adéquate, d’un traitement approprié et de conseils portant sur les changements nécessaires de mode de vie.

Le dépistage de la pression artérielle est un moyen peu coûteux et non invasif pour détecter ces maladies à un stade précoce, lorsqu'elles peuvent être plus facilement prises en charge.

L’Indice Mondial de la Santé Des Femmes note que, lorsque la question a été posée en 2020, seule une femme sur trois a déclaré avoir fait tester sa pression artérielle au cours des 12 derniers mois.

Un problème mondial

Plus d’un milliard de personnes dans le monde souffrent d’hypertension (pression artérielle élevée).5 Deux tiers des cas sont recensés dans des pays à revenu faible ou modéré. Cela pourrait s’expliquer par le fait que les facteurs de risques ont augmenté dans ces populations au cours des dernières décennies.

La fréquence de dépistage de l’hypertension varie considérablement d’un pays à l’autre : la couverture passant de 14 % des femmes en Côte d’Ivoire à 76 % des femmes en Lettonie.

Dépistage de l’hypertension artérielle
Dépistage de l’hypertension artérielle

La fréquence de la mesure de la pression artérielle varie beaucoup à travers le monde, et plus de deux tiers des cas d’accidents cardiovasculaires surviennent dans les pays à revenu faible ou modéré.

Un guide pour des améliorations globales

Selon l'OMS, la plupart de maladies cardiovasculaires peuvent être évitées en en réduisant les facteurs de risque comportementaux tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation, l'obésité, la sédentarité et la consommation abusive d’alcool.6

Les données de l’Indice Mondial de la Santé Des Femmes de Hologic peuvent aider à sensibiliser à l’importance des dépistages, traitements et du suivi de l’hypertension artérielle. Ainsi, de plus nombreuses femmes pourront continuer à contribuer au bien-être de leur famille, de leur communauté et de l’économie tout en veillant à leur propre santé.

 

La santé des femmes est une question de santé globale.

Pour en savoir plus sur les résultats de l’Indice Mondial de la Santé Des Femmes de Hologic, veuillez télécharger le rapport.